ESPACE
Site Histoire-Géographie Académie de la Guyane

Le 40e anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France

Le 9 octobre 2021 marque le 40e anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France.

Présenté par Robert Badinter, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, le projet de loi portant abolition de la peine de mort est adopté par l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981 puis par le Sénat le 30 septembre 1981.

Promulgué par François Mitterrand, Président de la République, le 9 octobre 1981, cette loi est l’aboutissement d’un long combat contre la peine capitale.

Pour le philosophe Luigi Delia, Directeur de programme au Collège international de philosophie, « le moment inaugural de l’histoire abolitionniste remonte à la seconde moitié du XVIIIe siècle » avec le philosophe et homme de lettre italien Cesare Beccaria qui écrit en 1764 dans son Des délits et des peines, « si je démontre que la mort n’est ni utile, ni nécessaire, j’aurai gagné la cause de l’humanité ». Sous son influence, Léopold, Grand-duc de Toscane, abolit la peine de mort en 1786, faisant ainsi de la Toscane le premier État abolitionniste du monde.

Pour autant, cette position demeure très minoritaire parmi les philosophe des Lumières qui considèrent la peine de mort comme un mal nécessaire à la protection de la société.

En France, si la Révolution de 1789 conduit à l’abolition de la torture, il n’en est pas de même pour la peine de mort qui continue à être largement utilisée, particulièrement pendant la Terreur.

Jusqu’en 1939, l’exécution de la peine capitale restera publique.

Après la Seconde Guerre mondiale, le rythme des exécutions capitales tend à ralentir progressivement tandis que le mouvement abolitionniste donne de la voix. Les prises de position d’écrivains et d’artistes se multiplient en faveur de l’abolition.

Dans les années 1970, c’est l’avocat Robert Badinter qui reprend à son compte le combat pour l’abolition dans ses plaidoiries comme dans les médias.

Devenu Ministre de la Justice de François Mitterrand, c’est lui qui aura l’honneur de faire voter sa 53e proposition, faisant de la France le 36e État abolitionniste.

Ce 40e anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France offre la possibilité de travailler avec les élèves de manière interdisciplinaire sur ce grand sujet de société.

Pour vous accompagner dans la mise en œuvre de vos projets pédagogiques, éduscol a rassemblé de nombreuses ressources en ligne.

Agenda

Mercredi 29 juin
Cayenne. Réunion d’information sur le CAPES interne. Inscriptions ICI

Mercredi 29 juin
Cayenne et en visio. Réunion d’information sur l’Agrégation interne. Inscriptions ICI

Vendredi 8 juillet
Les conférences des archives. 18h00 à la Maison des cultures et des mémoires de Guyane. Stéphane Granger : La Guyane et le Brésil, du contesté à la coopération.

Jusqu’au dimanche 10 juillet
Appel à projets pédagogiques de la Fondation pour la Mémoire de l’esclavage. Règlement et candidature ICI

Jusqu’au samedi 16 juillet
Campagne d’inscription au Plan Académique de Formation (PAF).
Tutoriel ICI
Consultation du PAF ICI
Accès direct au serveur GAIA ICI


©2022 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales